La légende des 12 Bourgeois Stoquarts de Solre-St-Géry

La légende.
Un jour, le seigneur de Beaumont rentrait en son château. Il pleuvait à verse, les chemins étaient boueux et, à Solre-Saint-Géry, sa voiture s’enfonça dans une profonde ornière. Douze paysans le tirèrent de ce mauvais pas et le ramenèrent à Beaumont à bras sur une litière de branchage. En récompense, nos douze paysans de Solre-Saint-Géry reçurent le titre de bourgeois stocquarts ou stocquault et figurent sous cette appellation dans maints documents anciens de la Ville de Beaumont. Leur nom n’est pas sans évoquer le vieux français estoc, qui signifie le bâton, le pieu, la bûche, le tronc ou encore la souche d’arbre. Allusion aux pieux qu’ils utilisèrent pour tenter de dégager la voiture de leur maître ou aux branchages dont ils firent la litière sur laquelle ils le transportèrent ensuite ?
C’est en tout cas ce qu’affirme la tradition. Celle-ci est-elle fondée ?
Quoi qu’il en soit, nous savons avec certitude que le titre de bourgeois stocquarts se transmettait de père en fils. Lorsque l’un des douze mourait sans descendance, un tiers pouvait acheter la place laissée vacante entre les mains du maire et des échevins de Beaumont. De leur vivant, les bourgeois stocquarts étaient exemptés de certaines taxes prélevées sur les marchés, au passage de marchandises sur les routes ou les ponts appartenant au seigneur de Beaumont . A leur mort, cependant, leurs héritiers devaient remettre au seigneur de Beaumont le plus bel objet de la succession, ce que l’on appelait alors le meilleur catel.

Le 15 avril, cette légende sera évoquée Place Sainte Anne à Solre-Saint-Géry. En cliquant sur ( Turcs), vous trouverez le détail des activités et une petite explication à propos des … Turcs.

This entry was posted in Beaumont and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.